5/13
7/13

Première bénévole de ce centre, ma mission était multiple : intégrer ce centre dans un paysage sauvage où demain s'écrit aujourd'hui, gérer la direction artisitique de l'identité du centre, habiliter les "cases" des bénévoles et mettre en place le restaurant paillote par l'installation d'une cuisine équipée et l'élaboration d'un livre de recettes franco-béninoises. 

Chaque jour passé sur cette terre encore inconnue était une source d'inspiration dans l'élaboration de l'identité du centre. Le brouhaha de la ville de Cotonou, le quasi silence dans la brousse d'Azohouè, les chants endiablés des marabous, les étals sans fin de pagnes africains, la nourriture locale, l'échange avec les habitants, chaque moment est une immersion totale dans la culture africaine. 

Ce centre se veut humain, communautaire et partisan du manger local. Lors de ma mission, nous étions à la recherches de paysans et d’animaux heureux, tout simplement heureux, afin de les valoriser sur leur territoire et développer un circuit-court de produits frais et issus de fermes avoisitantes. Dégustations de fromages, visite de fermes écologiques, de d'orphelinats, le laboratoire agricole du Bénin, Songhaï (pour l’Afrique et le monde, un ferment pour demain), discussion avec les agronomes du centre et habitants du quartier. 
Ce souci du développement des populations en situation précaire et du bien-être étaient, pour nous, primordial. Je comprenais l'importance de s'intégrer dans cette vie béninoise afin de développer les initiatives écologiques et humanitaires des alentours.

Dernière étape de ma mission, dessiner une gamme de mobilier pour l’aménagement du restaurant-paillotte. Au Bénin, la vie est simple : sans surprise, ordinaire, naturelle, essentielle où le travail est rude mais où fusent les rires et la vérité. Mon style de dessin évolue en ce sens, mon trait devient élémentaire, vers une sobriété heureuse. 

J'ai vécu cette mission humanitaire comme un voyage initiatique aussi long que la vie, et qui se poursuivra ailleurs dans d’autres esprits, d’autres mémoires. Vous pouvez lire mon récit sur cette mission ici : www.mission-humanitaire-afrique.org/author/marlene-huet


Mon intervention : Direction artisitique / Création de mobilier / Elaboration du restaurant-paillote / Création d'un livre de recettes



Lire la description
2015
Shammesh

Shammesh s’inscrit dans une logique humanitaire d’aide au développement par l’accompagnement des populations en situation précaire et plus particulièrement des enfants. Vers un monde meilleur.

2015
Shammesh

Apporter un savoir-faire français dans une terre de communion spirituelle

MISSION HUMANITAIRE

Première bénévole de ce centre, ma mission était multiple : intégrer ce centre dans un paysage sauvage où demain s'écrit aujourd'hui, gérer la direction artisitique de l'identité du centre, habiliter les "cases" des bénévoles et mettre en place le restaurant paillote par l'installation d'une cuisine équipée et l'élaboration d'un livre de recettes franco-béninoises. 

Chaque jour passé sur cette terre encore inconnue était une source d'inspiration dans l'élaboration de l'identité du centre. Le brouhaha de la ville de Cotonou, le quasi silence dans la brousse d'Azohouè, les chants endiablés des marabous, les étals sans fin de pagnes africains, la nourriture locale, l'échange avec les habitants, chaque moment est une immersion totale dans la culture africaine. 

Ce centre se veut humain, communautaire et partisan du manger local. Lors de ma mission, nous étions à la recherches de paysans et d’animaux heureux, tout simplement heureux, afin de les valoriser sur leur territoire et développer un circuit-court de produits frais et issus de fermes avoisitantes. Dégustations de fromages, visite de fermes écologiques, de d'orphelinats, le laboratoire agricole du Bénin, Songhaï (pour l’Afrique et le monde, un ferment pour demain), discussion avec les agronomes du centre et habitants du quartier. 
Ce souci du développement des populations en situation précaire et du bien-être étaient, pour nous, primordial. Je comprenais l'importance de s'intégrer dans cette vie béninoise afin de développer les initiatives écologiques et humanitaires des alentours.

Dernière étape de ma mission, dessiner une gamme de mobilier pour l’aménagement du restaurant-paillotte. Au Bénin, la vie est simple : sans surprise, ordinaire, naturelle, essentielle où le travail est rude mais où fusent les rires et la vérité. Mon style de dessin évolue en ce sens, mon trait devient élémentaire, vers une sobriété heureuse. 

J'ai vécu cette mission humanitaire comme un voyage initiatique aussi long que la vie, et qui se poursuivra ailleurs dans d’autres esprits, d’autres mémoires. Vous pouvez lire mon récit sur cette mission ici : www.mission-humanitaire-afrique.org/author/marlene-huet


Mon intervention : Direction artisitique / Création de mobilier / Elaboration du restaurant-paillote / Création d'un livre de recettes